• irenecrampes

Jour 7: Una semana ya!

Dernière mise à jour : 7 mai 2021

Je réalise en commençant ce nouvel article que cela fait déjà une semaine que je me suis attelée à ma tâche ici à Sosua. C'est dingue!

En fait j'avoue que cela me fait le même effet à chaque fois, je perds la notion du temps, simplement concentrée sur tout ce qu'il y a à faire pour mener de front l'ensemble de nos programmes.


Il y a, comme vous avez déjà pu le voir, un gros travail de terrain auquel s'ajoute un autre travail moins visible, ou plutôt moins facile à illustrer, celui des relations avec les différentes composantes de la communauté. Je tâcherai de remédier à cela dans un prochain article.


La pandémie étant là, nous ne pouvons malheureusement toujours pas travailler en direct avec les scolaires... Néanmoins, il faut maintenir les bonnes relations avec l'ensemble des composantes de la municipalité, que ce soit avec les responsables élus locaux, les pêcheurs, les commerçants de la plage, les centres de plongée, les restaurateurs... bref tout ceux qui directement ou indirectement, chacun à son niveau contribue au projet et/ou en bénéficie.

En réalité, tout le monde en bénéficie et le gros du relationnel consiste à embarquer toujours plus de monde dans l'aventure, les convaincre de contribuer ne serait ce qu'en donnant quelques heures de temps en temps.


Comme je me déplace beaucoup à pied, qu'ils me voient passer matin et soir et comme je suis étrangère, il est fréquent que les commerçants de la plage m'interrogent... Ils ont bien deviné que je n'étais pas une "touriste" comme les autres. Alors, je prends le temps d'expliquer, de raconter, d'échanger, de les interroger aussi, de les inviter à participer ou au minimum à venir voir ce que nous faisons.

A force ça prend, petit à petit.

Désormais ils me demandent au retour comment s'est passé la journée, si j'ai atteint mes objectifs... certains sont un peu dubitatifs, d'autres enthousiastes. Ce qui est sur c'est qu'aucun ne reste indifférent et c'est déjà ça de gagné.

Pourquoi je vous raconte tout ça?

D'abord parce que notre projet a avant tout une vocation sociale: si nous y arrivons (et nous allons y arriver), c'est toute la communauté qui va en profiter. Donc leur adhésion est primordiale pour la réussite et la pérennisation du projet.

Et puis parce que ce matin, il y a eu un léger changement!

Habituellement les gens me saluent sur mon trajet et je réponds bien volontiers avec les formules locales d'usage... J'entendais souvent revenir le terme (que je n'aime pas beaucoup car il a une connotation assez négative même s'il est passé dans le langage courant pour désigner les touristes étrangers) de "gringa". Or ce matin j'ai constaté que ce mot avait disparu des salutations. Désormais on me donne du "jefa" autrement dit "chef".

Ca me fait sourire (je ne me considère chef de rien du tout et plutôt main d'oeuvre au service de la bonne cause!) et ça me convainc (peut être à tort) d'une certaine reconnaissance de la communauté pour les efforts quotidiens que requièrent l'implication dans un tel projet.


Bref désolée d'avoir été un peu longue là dessus mais j'avais besoin de mettre par écrit ce petit détail qui change tout, et de partager la pointe d'émotion que j'ai ressenti. Etre véritablement accepté est à mes yeux un indicateur fort de la réussite d'un tel projet.

Voilà j'arrête là et je vous offre quelques images du travail du jour sans plus de commentaires (ou presque)


Avancée du nivelage de la pépinière



Photoshop manuel d'un bout de rive


Fin de la collecte du jour avec Tomas et Meyo (qui on chacun été piqué par des guêpes bien fâchées d'être dérangées) mais sans Papilo qui s'est blessé avec une épine de poisson lion (je vous reparlerai bientôt de cette espèce) dont le venin lui a provoqué une méchante réaction avec inflammation du bras et fièvre... j'espère qu'il va vite se remettre mais apparement c'est extrêmement douloureux !


Voilà! il nous reste à décharger et à vous dire à demain!







3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout