• irenecrampes

Jour 5: ¡Montate en el barco!

Dernière mise à jour : 5 mai 2021

Expedition rives du Rio Sosua!

Capitaine: Tomas (qui manie la godille comme personne)

Equipage: Vale et Meyo bien sûr, Papilo et moi.


Deux missions nous attendent.

La première, couper les herbes hautes et les branches basses des arbres qui bordent le Rio. Deux raisons à cela:

- D'une part, selon leur implantation, il faut désherber autours de nos jeunes palétuviers pour éviter que les herbes hautes ne les étouffent, et ouvrir des fenêtre de lumière dans les branchages pour qu'ils reçoivent la bonne quantité de soleil et ainsi se développent parfaitement. Pour ce seul objectif, le désherbage doit être réalisé une fois par semaine... L'ébranchage, une à deux fois par mois!

- D'autre part, les branches retiennent les déchets qui dérivent au fil de l'eau. Les couper nous facilite donc un peu le travail!

Je ne vous cache pas que l'opération est délicate. Tomas doit maintenir le bateau au plus près de la rive pendant que Vale et Papilo taillent à grands coups de machette. Résultat le bateau gite un peu! Afin de contrebalancer le poids (et ne pas prendre le risque d'un coup de machette), je me poste sur l'autre bord ce qui me permet de prendre quelques images.

Une fois les branches coupées, on peut vérifier que nos jeunes palétuviers se portent bien!



Vous pouvez voir ici que ce jeune palétuvier rouge a déjà ses premières racines extérieures presque immergées.

Une question vous vient sans doute et je vais y répondre: pourquoi ce tube autour du tronc?

Ce tube a plusieurs fonctions: la première c'est qu'il sert de tuteur au jeune plant. Le seconde c'est une protection contre tout ce qui, naturel ou non, peut dériver et le blesser, voire l'arracher, le temps qu'il fasse ses racines. Enfin c'est un outil bien utile pour repérer les plants au milieu des branches basses et des racines des autres sujets! La végétation croît si vite que sans ces tubes, on aurait parfois du mal à les voir... ils pourraient donc prendre un coup de machette accidentel lorsque nous dégageons des "fenêtres" comme nous venons de le faire.



La seconde mission que nous avions à accomplir, du moins à commencer, c'est de nettoyer les rives. Et quand je parle de mission.... dans certaines zones le mot est faible.

Les déchets bloqués dans la végétation aquatique sont inaccessibles par la terre. et de l'autre côté, les branches et racines nous limitent l'accès! Néanmoins à force de contorsions et à l'aide d'une gaffe nous parvenons à extraire les sacs et bouteilles coincées.

Sur la rive elle même tout dépend évidemment de la densité de la végétation. Là encore il faut souvent avancé courbé voire accroupi pour réussir à attraper les plastiques divers et variés qui jonchent le sol...



On trouve de tout! Majoritairement des bouteilles de tout et n'importe quoi (eau, soda, produits d'hygiène, huile de moteur ou de cuisine...) mais aussi des chaussures, des lunettes, des brosses à dent, des sprays... des boites de plats à emporter en polystyrène, des gobelets, des sacs plastiques... Tout ce qui est qualifié de "desechable" c'est à dire "jetable" terminologie impropre et stupide puisque cela induit que cela peut être jeté... En ce sens l'expression "à usage unique" ou "de solo uso" est beaucoup plus logique.

Le pire ce sont les sacs! très fins ils se déchirent lorsqu'on essaye de les extraire, ils se gorgent d'eau et de terre... le cauchemar du nettoyeur de rives.

Au moins les bouteilles, même si on ne les voies pas, elles font un bruit caractéristique quand on marche dessus à travers les herbes hautes... les sacs, c'est plus sournois!


Après avoir bien débarrassé nos jeunes plants des déchets, nous remontons un peu la rivière et passons de l'autre côté. Une zone bien dégagée (heureusement pour nos jambes et nos dos) qui doit servir à certains de déchetterie sauvage en plus de ce que charrie la rivière à chaque crue...


On s'amarre et tout le monde à terre!

Vu comme ça on dirait pas mais regardez mieux...

Je ne vous montre pas la zone nettoyée, mais plutôt le résultat en terme de volume pour que vous ayez une meilleure idée


Le bateau est plein! tellement plein qu'un sac est passé par dessus bord!

Heureusement, avec Tomas à la manoeuvre, tout a été re-récupéré en un tour de main.

Il reste juste un assez de place pour que nous puissions tous remonter à bord pour aller stocker tout cela en attendant le passage de la camionnette municipale


Nous arrivons "à quai" un peu moulus mais satisfaits de cette collecte. Et moi très touchée de voir arriver pour nous aider à décharger un petit bout de 6 ans, Jordan, qui 'hésite pas une seconde à se charger d'un sac plus grand que lui!

Manque de chance ma batterie est tombée en panne... impossible d'immortaliser ce moment. Mais ce n'est que partie remise, et j'aurai l'occasion de vous reparler de ce petit bout de chou qui met un point d'honneur à participer chaque fois qu'il en a l'occasion.


Cet après midi, c'est plus "cool" mais physique tout de même: petite sortie en snorkeling (petite... 1H30 dans l'eau tout de même) pour aller voir comment se portent les structures coralliennes. En vrai c'est une récréation! certes la zone est assez vaste et il faut nager, mais le spectacle fait oublier l'effort. Des poissons de toutes les couleurs m'accompagnent dans ma visite du récif ce qui ne cesse de m'émerveiller!

La population d'oursins diamants s'est bien développée (certains ont une envergure de 40 centimètre! pas touche!!!) ce qui est plutôt encourageant. Cependant on voit les dégâts causés notamment par la déprédation durant le confinement l'an dernier.

En plus des structures coralliennes, nous allons donc recréer des récifs de roche pour servir d'habitat et de cachette aux poissons végétariens qui se nourrissent des algues aujourd'hui trop nombreuses.

Restez connectés car très prochainement (en fonction de l'état de la mer et des divers activités à mener de front) j'aurais le plaisir de vous montrer ce qui se passe sous la surface... et peut être aurons nous la chance de croiser un petit requin, qui sait???


Je suis un peu moulue donc je vous abandonne pour aujourd'hui.

A demain, "si Dios quiere" comme ils ont tous l'habitude de le dire ici lorsqu'on se sépare en fin de journée!!

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout