• irenecrampes

jour 39: Feliz dia mundial de los océanos

Le 8 juin, partout à travers le monde se célèbre la journée internationale des océans.

Pour nous, l'occasion une nouvelle fois d'organiser une journée d'action et de sensibilisation!

Cette fois tout particulièrement avec les pêcheurs et la communauté locale.

Nous avons donc poursuivi le travail de nettoyage (qui ne s'arrête jamais...) autours des locaux de l'association des pêcheurs et sur la plage du port.



Pour ma part, je me suis lancé le défi de retirer tous les déchets d'une fabuleuse petite crique où se sont accumulés et ensablés une impressionnante quantité de déchets tant plastiques que textiles.


C'est une petite crique de rien du tout, protégée par un ancien récif aujourd'hui immergé, surplombée par la roche et une cascade de végétation... et tristement c'est une véritable décharge d'où il a fallu extraire les déchets à la pioche, tant ils étaient profondément ensablés.


Vous avez certainement reconnu mon infatigable Jordan, comme toujours à l'oeuvre !

Le fruit de nos efforts? je vous laisse admirer :


La crique a enfin retrouvé un bel aspect !


Au terme de la matinée la plage tout entière a changé de visage.


Ce sont au final plus de 20 nouveaux sacs qui ont été remplis aujourd'hui... Couronnés par un pneu trouvé dans la crique (et dont on se demande comment il a pu s'y échouer...)


Après un déjeuner typiquement dominicain (picapollo accompagné de yuca), rendez vous à la plage.

Là nous attend un atelier de microfragmentation.

Le matériel: une table en armature de métal et grillage épais recouvert d'une résine antioxydants, divers modèles de "cookies" ou galettes de ciment, une colle spéciale corail, un ciseau, un marteau et un sécateur pour fragmenter et bien entendu une collection de divers coraux "durs" et "mous" que nous allons cultiver dans la baie.



Préparation des fragments de coraux "constructeurs", en gros plan corail de feu et porites. Il s'agit, vous l'aurez deviné, de coraux durs.




Découpage et mise en place de coraux "mous", ici des gorgones (éventail et candélabre)


Au total ce sont 8 variétés de corail qui ont été mis en culture sur notre nouvelle table de microfragmetation.


Cette activité a été l'occasion d'expliquer aux curieux notre travail de restauration dans la baie, de montrer un aperçu de la diversité des coraux, d'expliquer ce qu'ils sont (des animaux), et d'insister sur l'importance de leur rôle, leur fragilité, leur dépendance à d'autres formes de vie marine (qui elles mêmes dépendent des coraux...)



Immédiatement après avoir terminé la mise en place de nos galettes sur la table, nous sommes partis en pédalos pour la mettre délicatement à l'eau et l'installer sur un banc de sable à environ 3 mètres de profondeur.

Le choix du site est crucial lorsque nous installons ce type de structure. les coraux ainsi fragmentés sont particulièrement sensibles aux prédateurs (poissons demoiselle ou papillon et vers de feu notamment qui se nourrissent des polypes). En installant la structure en marge du récif où ceux ci abondent, nous leur offrons une meilleure chance de se développer et de croitre suffisamment pour ensuite rejoindre les structures définitives (étoiles, domes, arbres) avec lesquelles nous reconstruisons le récif et sa complexité tant en terme de forme que d'espèces.



D'ici peu, promis, les premières images de nos protégés dans leur nouvel environnement!




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout